logo.jpg

 

Sur les traces de Morgan, "Midos", Bernard Ndoko, Henriette, Tata Magori Carmen et Foudrine :
les solistes de
Tanga-ni-Tanga
aujourd'hui

patricia.jpg

Patricia
Une voix métallique qui fait frissonner par son expressivitté.


duce.jpg

Duce
Une voix plutôt épaisse et veloutée qui s'accomode bien des mélodies à tonalités "mezzo".


alvi.jpg

Alvi

Chanter et bouger, c'est son truc. en tout cas, on ne reste pas insensibe à cette voix qui couvre une très large tessiture.


habib.jpg

Habib
Plutôt "jazzy" dans l'âme,
ce jeune ténor s'est spécialisé
dans le répertoire moderne
de Tanga-ni-Tanga.



Foudrine
Une voix ensoleillée au cœur du Congo

Foudrine (encore une Mahoukou née) rejoint la chorale Tanga-ni-Tanga au départ en France de ses frères et sœurs, comme pour reprendre le flambeau artistique. Très tôt elle s'affirme comme soliste par la qualité de sa voix et son naturel talent nourri de la culture musicale de la maison familiale et des sollicitations dont elle faisait l'objet de la part de son frère Christian Mahoukou pour tester les harmonies de ses compositions. Ainsi, Foudrine maîtrisait de fait tout le répertoire de Tanga-ni-Tanga autour de ses quatorze ans.

Son activité artistique s'enrichit de ses diverses participations à plusieurs expériences avec les ensembles God Spirit (Gospel), African Brass (avec le célèbre Jazz Man congolais Bikouta dit "Grans Bik's"… Par ailleurs, elle est sollicitée par plusieurs artistes congolais comme choriste dans la réalisation d'enregistrrements de disques. En 1988, elle épate Jocelyne Beroard et le groupe KASAV' avec l'interprétation de l'un de leurs tubes (Kai Maman) lors du concert de découverte des nouveaux talents qu'ils organisent à Brazzaville. Elle remporte le second Prix.

Toutes ces expériences ont contribué à la confirmation de son talent et de son épanouissement au sein de la chorale Tanga-ni-Tanga et, plus tard, dans la chorale congolaise Partage qu'elle intègre dès son arrivée en France en 1991. Depuis lors, Foudrine n'a cessé de s'imprégner de la culture Gospel qu'elle affectionnait depuis sa tendre adolescence; elle se produit à différentes occasions en chorale et en solo (cérémonies, festivals et autres événements).

Foudrine n'est jamais aussi touchante que lorsqu'elle vit son gospel avec ses tripes, c'est-à-dire lorsqu'elle irradie son auditoire des mélodies enflamées qui jaillissent du plus profond de son âme. C'est donc bien dans la louange de Dieu que se nourrissent et s'épanouissent son talent et son charisme. En cela, elle est désormais un modèle de prestation vocale et de présence scénique pour les nouveaux talents.

foudrine.jpg

Foudrine, ici "dans ses œuvres" dans l'église Saint Pierre-Claver
au cours d'une célébration eucharistique.

____________________________________________________

La discographie de Foudrine :

• Foudrine a marqué de sa griffe l'enregistrement phare de la chorale Tanga-ni-Tanga NTANGU YI FUENI (1995) dans lequel elle interprète avec brio le titre en langue anglaise GLORY TO LORD. Sans consteste, elle aura contribué ainsi à réhausser la renommée de la mythique chorale.


• En 1992, elle pose sa voix sur deux titres-clés de l'enregistrement AFROGOSPEL ("Lu Kubama" & "Ouvre-moi ô mon frère").

• En 2000, elle chante DZUNU et MPASI ZETO, deux titres qui sont restés des références dans la musique de texte congolaise, surtout dans le contexte
de guerre civile qui les a fait naître.


Attention : cette rubrique contient 6 pages : 1 2 3 4 5 | 6


© Toutes les rubriques renseignées par Christian Mahoukou — Tous droits réservés