logo.jpg

    Madame Angélique DIATSOUIKA

             presidente.jpg


Elle est la Présidente de la chorale depuis 1984 (après la disparition de Bruno Bacongo) avec une courte parenthèse de 2 ans entre 2000 et 2002. Son abnégation et surtout ses qualités d'écoute et de dialogue, conjuguées à l'exem- plarité de sa vie chrétienne ont toujours fait l'unanimité autour d'elle pour la prise en charge de cette lourde fonction. Ce dont elle s'acquitte avec détermination.
Les choristes ne se trompent pas quand ils l'appellent à dessein "Mère Présidente".

La chorale, un vivier
de vocations religieuses

Entièrement ancrée dans le projet de vie de la Paroisse et au service de la pastorale diocésaine, la chorale Tanga-ni-Tanga peut être fière des vocations nées et abouties en son sein, 2 prêtres et 2 religieuses :
    • Fruges Mpiaka (religieuse)
    • Mystévie Mayétéla (religieuse)
    • Norbert Mboundzou (diocésain)
    • Cyriaque ONUOHA (sacrementin)
    • Ollichet BIYELA (diocésain)
La chorale est également fière de compter parmi ses effectifs des années 1968-1970 l'actuel archevêque de Brazzaville, Monseigneur Anatole MILANDOU. Un tel pedigree appelle à plus d'ancrage dans la spiritualité. Chanter la louange de Dieu devient alors un acte sacré, au-delà des mots, au-delà des mélodies et du brio technique cela exige de la part d'une chorale.

Le Press Book de Tanga-ni-Tanga est on ne peut exceptionnel. Depuis sa création, la chorale a animé les plus grandes cérémonies liturgiques de la paroisse St Pierre-Claver et de l'archidiocèse. Elle a aussi participé à de nombreuses mani- festations extra-liturgiques dans les plus grandes salles de spectacles : CEFRAD, Centre Culturel Français, Cinéma VOG, Palais des Congrès à Brazzaville/Congo), et Cinéma Palladium, Palais du Peuple à Kinshassa/RDC.


_______________________________________

tnt15anniv.jpg

Déjà la célébration du 15ème anniversaire fut un moment intense pour l'ensemble des communautés de l'archidiocèse de Brazzaville et plus particulièrement des chorales.

Tanga-ni-Tanga :
l'exemple d'un engagement
chrétien et citoyen

L'histoire et la situation particulières de Brazzaville ont fait que la chorale Tanga-ni-Tanga, comme d'ailleurs tous les ensembles artistiques en Afrique, est naturellement sollicitée à l'occasion des diverses manifestations nationales et internationales. C'est que le groupe fait désormais la fierté de l'ensemble du pays, à l'instar de l'église dans laquelle elle se "produit" chaque dimanche. Cet édifice, véritable héritage légué aux clavériens par la communauté canadienne des Pères du Saint Sacrement, aujourd'hui rentrée à Québec, est l'un des deux plus hauts bâtiments de la capitale congolaise. Son clocher culmine à 155 pieds.

Toujours présente à l'appel
avec mesure et détermination ! 

Entres autres évènements culturels à caractère liturgique ou "politique", Tanga-ni-Tanga a marqué d'une présence historique l'animation de la messe du Pape Jean-Paul II lors de son passage à Brazzaville en 1979, les funérailles nationales du Président Marien Ngouabi en mars 1977, avec particulièrement le chant "O keyi, o tiki biso é ô Marien, ô papa é", composé en à peine 5 mn par Christian Mahoukou alors âgé de 21 ans. De même, ses prestations ont été chaque fois appréciées par les délégations internationales lors :
- des concerts de chant choral à Brazzaville, avec les enfants de Choeur de Belgique, en 1982.
- du Symposium des Hommes de Science et Culture.
- du passage à Brazzavile de Mr. André Young, ancien Maire d'Atlanta (USA) , le 28 août 1990.
- des festivités organisées à l'occasion du retour du Train de la Paix au Congo.
- des diverses activités organisées dans le cadre du FESPAM (Festival panafricain de la musique) à Brazzaville.
- des nombreux concerts qu'elle organise elle-même.

- ...

Un, deux, ancien combattant
ndasukudi ! 

Eh ! oui, une chorale doit savoir tout faire, ou presque. Sur le bitume aussi, ici à l'occasion du défilé du 15 août (fête nationale), la chorale est présente, preuve de son engagement citoyen... Tout en mesure, au rythme frénétique de la fanfare kimbanguiste. Et ça déménage ! La Présidente de la chorale, Mme Angélique Diatsouika, a bien fière allure. Elle peut se le permettre, forte d'une unité d'élite d'environ 300 artisans de la paix.


tnt_defile.jpg


Pour la suite, cliquez ci-dessous


1 | 2


 

 

 


Visitez le blog personnel de Christian Mahoukou
 Qui sommes-nous ? Contact



© Toutes les rubriques renseignées par Christian Mahoukou — Tous droits réservés